Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 11:41

Tout a commencé avec Deux petits pas sur le sable mouillé...

Un jour, on en parlait à la pause au boulot et j'avais proposé de le prêter à une collègue.

Une autre a voulu le lire, puis une autre, puis une autre.

 

Le mois dernier, je lis Le mec de la tombe d'à côté http://ecx.images-amazon.com/images/I/51ngLYkEjHL._SL500_AA300_.jpgsur les conseils avisés de Julia.

En 3 soirées il était bouclé ! Plus tard j'en parle aux collègues avant de débaucher et là, ma collègue m'apprend qu'il y a une suite (et en plus qu'elle l'a chez elle...). Plus tard encore, j'ai entre mes mains Le caveau de famille

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41EAB1SYcPL._SL500_AA300_.jpg

J'ai mis plus de temps à le lire parce que "moins bien"

 

Tout ça pour dire que depuis que j'ai lu Le mec de la tombe d'à côté, eh bien, il a été lu par deux de mes collègues pour le moment et que Le caveau de famille, je l'ai déjà prêté à une autre.

 

 

 

 

Alors, si j'ai pu contaminer les filles à lire des bouquins que j'ai appréciés, pourquoi pas vous ???

 

L'auteur qui me fait acheter des livres en ce moment est Katarina Mazetti.

(65 ans, journaliste et écrivaine suédoise)

Dans Le mec de la tombe d'à côté, c'est un peu L'amour est dans le pré ( donc ceux qui aime bien cette émission, foncez !), nous sommes spectateurs d'une relation difficilement viable entre une bibliothécaire citadine et un agriculteur tous les deux trentenaires. L'idée originale d'une rencontre au cimetière m'a plu, le changement de narrateur aussi et c'est une histoire d'amour ! Et puis c'est drôle et triste à la fois !

 

extraits :

"Juste là, je suis devant la tombe de mon mari, assise sur un banc de cimetière vert bouteille lustré par des générations de fesses, en train de me monter la tête contre sa dalle funéraire." 

chapitre 1 

"Putain, je ne peux pas la blairer, je ne peux vraiment pas la blairer !
Pourquoi elle est tout le temps assise là ?
J'avais l'habitude de me poser un moment sur le banc après l'entretien de la tombe pour reprendre le fil de mes pensées. J'essayais de trouver un petit bout de ficelle auquel m'accrocher et qui me permettrait d'avancer encore un jour ou deux. À la ferme, quand je cavale entre tout ce qu'il y a à faire, je n'arrive pas à penser. Si je ne me concentre pas sur ce que j'ai en main, inévitablement arrive une mini-catastrophe qui me donne un jour de travail supplémentaire. Je plante le tracteur sur un rocher et l'essieu arrière pète. Une vache s'abîme un trayon parce que j'ai oublié d'attacher son protège-pis.
Me rendre sur la tombe est mon seul bol d'air, mais même là, j'ai du mal à me dire que j'ai le droit de faire une pause et de simplement penser. Il me faut d'abord biner et planter et m'activer, avant de m'autoriser à m'asseoir.
Et alors je la trouve assise là."

chapitre 2 

 

Je ne parlerai pas du caveau de famille parce qu'en fait, dans ma tête, la suite était plus réussie !!!!

Le conseil littéraire de La Maison Violette sera :

  la tombe, c'est plus sympa qu'un caveau...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

anna 26/08/2011 21:12



Lire et faire lire, c'est génial et cette contamination n'est pas dangereuse, au contraire, on dit que lire participe à la santé.


En plus, cette auteure est géniale !


Bon, acheter c'ets bien pour les libraires, alors, allez dans le spetites librairies, là où il y a de vrais libraires, ils vous feront découvrir beaucoup d'autres titres super, les filles !


Sinon, allez en bibliothèque, c'est bien aussi et ça revient moins cher !



Présentation

  • : La Maison Violette
  • : Ici, c'est un joyeux bazar, à notre image. Il y a de tout, de l'inutile à l'indispensable, du sérieux à l'enfantillage mais surtout beaucoup d'amour...
  • Contact

Texte Libre

J'y suis aussi

Archives